Test Western Digital WD_Black D30 : un joli SSD externe aux performances en retrait

À la faveur de cet été 2021, Western Digital a décidé de renouveler son offre en matière de SSD externes. L’Américain a notamment décidé de mettre sur le marché les nouveaux WD_Black D30 qui se destinent autant à nos PC qu’aux consoles de jeu vidéo afin de doper leur espace de stockage tout en gardant des performances intéressantes.

Sur le papier, Western Digital est clair : son WD_Black D30 est un SSD externe conçu pour les joueurs qu’ils évoluent sur PC ou sur console PlayStation / Xbox. L’objectif est d’augmenter leur espace de stockage afin qu’ils perdent « moins de temps à supprimer les jeux », sous-entendus pour faire de la place aux nouveaux.

Western Digital évoque également des débits pouvant atteindre 900 Mo/s de sorte que les chargements soient « transparents ». Au-delà du discours marketing, nous savons tous que cette double mission n’est pas une spécificité du WD_Black D30. Pour ne citer que les modèles les plus performants passés entre nos mains, les Nano Rugged de Sabrent ou T7 Touche de Samsung proposent la même chose. Alors, en quoi Western Digital parvient-il à se démarquer ?

Fiche technique du Western Digital WD_Black D30

D’emblée, nous sommes forcément un peu déçus de voir que Western Digital ne propose que trois capacités de stockage, trois versions de WD_Black D30 : 500 Go, 1 To ou 2 To. En réalité, disposer d’une mouture encore plus ambitieuse – 4 To au hasard – n’aurait pas été intéressant car vu le coût de la solution 2 To, on imagine la tarification exorbitante d’un modèle de plus grande capacité.

Le Western Digital WD_Black D30, c’est :

  • Capacité : 500 Go, 1 To ou 2 To
  • Interface : USB 3.2 Gen 2, prise USB-C
  • Débits annoncés en lecture : jusqu’à 900 Mo/s en USB 3
  • Câble : 1x USB-C vers USB-A
  • Dimensions : 96 x 45,9 x 60,5 millimètres
  • Poids : 137 grammes
  • Coloris : noir (D30) ou noir avec encadré blanc (D30 pour Xbox)
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 99,99 € (500 Go), 169,99 € (1 To) ou 319,99 € (2 To)

Pour ce test, Western Digital nous a fait parvenir la version noire 1 To de son SSD externe. Sachez qu’il existe aussi une mouture encadrée de blanc, la version « Xbox » : en réalité, il n’y a aucune différence technique entre ces deux unités. Par ailleurs, les chiffres ne vous parleront peut-être pas, mais les dimensions du WD_Black D30 sont stupéfiantes : à titre de comparaison, le Sabrent Nano Rugged mesurait 73 x 44 x 19 millimètres et accusait 93 grammes sur la balance avec son caoutchouc de protection. On ne s’explique pas le volume du SSD de Western Digital.

Un joli boîtier étrangement encombrant

La boîte du WD_Black D30 est tout ce qu’il y a de plus normale. Aisément ouverte, elle permet d’accéder à la gangue de plastique venant protéger le « précieux »… et là, c’est la surprise car connaître les dimensions est une chose, mais voir l’épaisseur de ce qui n’est qu’un « bête » SSD externe en est une autre. Très franchement et avant même de se poser la question des performances ou de l’échauffement du SSD, on se demande ce qui est passé par la tête de Western Digital et on peine à justifier pareil encombrement surtout que l’on a encore l’extrême miniaturisation opérée par Sabrent sur ses Nano et les dimensions déjà ultra compactes des derniers T5 / T7 Touch de Samsung.

Une poignée de photos valant mieux qu’un long discours, nous vous laissons regarder la bête sur les différents clichés et, notamment, notre photo comparative avec le vieillissant T5 de Samsung. Très vite, vous vous demanderez aussi le pourquoi de cette épaisseur. Heureusement, l’aspect volumineux du WD_Black D30 est en partie compensé par la réussite de son design. Si nous lui préférons la sobriété d’un T7 Touch, il devrait avoir ses amateurs avec son côté un peu « futuriste » et la présence d’un petit socle qui permet de lui assurer une certaine stabilité à l’horizontale comme à la verticale. De fait, il sera sûrement un compagnon mieux « ancré » que les SSD de Sabrent ou de Samsung.

Pour le reste, pas grand-chose à signaler. Western Digital livre bien sûr l’indispensable câble de connexion. Il permet de relier son protégé au PC ou à la console et, comme l’immense majorité de ses concurrents, l’Américain a opté pour un modèle relativement court d’environ 45 centimètres : pas toujours très pratique quand le connecteur est à l’arrière de la machine. Cela dit, le plus regrettable réside dans le fait que Western Digital n’a pas jugé bon de proposer deux câbles : on se retrouve avec un unique cordon USB-C / USB-A alors que d’autres livrent, en supplément, un câble USB-C / USB-C pour les machines les plus modernes.

En faisant le tour du boîtier, on remarque que comme sur n’importe quel SSD externe, il n’est pas question d’intégrer le moindre interrupteur : la bête s’allume et se coupe dès qu’on la branche / débranche, sans autre forme de procès. Western Digital a toutefois intégré une fine LED blanche qui s’allume pour signifier que l’appareil est sous tension et qui clignote lorsqu’il est en activité. Enfin, on notera que l’Américain ne propose aucun logiciel de gestion / de surveillance spécifique à son SSD. Le WD_Black D30 permet de disposer d’une version dédiée de l’excellent Acronis True Image… mais c’est tout. En dehors de ça, circulez, il n’y a rien à voir.

De bons débits… quoique loin des meilleurs

Sur la fiche du WD_Black D30, nous reprenons les informations officielles transmises par Western Digital. Notons que pour les débits en lecture, le constructeur est honnête et spécifie que « les performances peuvent varier en fonction du périphérique hôte, des conditions d’utilisation, de la capacité du disque et d’autres facteurs ».

Pour ce test, nous n’avions que la version 1 To entre les mains, mais nous avions malgré tout à cœur de vérifier tout ça. Voici le détail de la configuration utilisée :

  • Carte-mère : Asus Z590-E Gaming WiFi
  • Processeur : Intel Core i7-11700K
  • Mémoire : Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR4 4000 CL19
  • Carte graphique : Asus TUF RTX 3080 Gaming OC
  • SSD système : Sabrent Rocket 4.0 2 To
  • Refroidissement : Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360mm

Comme à chaque fois, notre premier test est réalisé sur ATTO Disk Benchmark, lequel permet de vérifier les débits en fonction de tailles de fichiers très variées. Sur les plus petits, le WD_Black D30 est bien plus rapide qu’un disque dur externe, mais il est débordé même par le vieillissant T5 de Samsung.

Il prend heureusement sa revanche dès lors que les fichiers atteignent 32 Ko. Ensuite, il plafonne autour de 800 Mo/s en écriture et 900 Mo/s en lecture : des valeurs conformes aux annonces de Western Digital, mais un petit cran derrière les ténors que sont le Sabrent Nano Rugged et le T7 Touch de Samsung.

Nous aboutissons à des conclusions assez similaires sur notre deuxième test théorique, CrystalDiskMark. Là, le WD_Black D30 flirte avec les 935 Mo/s en lecture séquentielle et les 850 Mo/s en écriture séquentielle. Une fois encore, c’est bien mieux que le vieillissant T5 de Samsung (555 / 525 Mo/s), mais cela reste inférieur aux meilleurs de la catégorie.

Le Sabrent Nano Rugged (1067 / 990 Mo/s) et le T7 Touch de Samsung (1052 / 975 Mo/s) sont au-dessus. En lecture / écriture aléatoire, le WD_Black D30 prend sa revanche sur le T7 Touch, mais reste un cran derrière le Nano Rugged – 39 / 56 Mo/s contre 39 / 78 Mo/s – qui reste le SSD le plus rapide passé entre nos mains.

Vous en avez l’habitude maintenant, nous aimons vérifier ces tests « théoriques » par tout un tas d’essais « pratiques ». Nous en extrayons une mesure « réelle » : la copie d’un fichier de 200 Go via l’explorateur de Windows 10. En lecture, aucun problème, nous flirtons avec les 850 Mo/s.

En revanche, les choses sont plus compliquées en écriture. En effet, s’il assure d’abord des débits intéressants de 550 Mo/s, le WD_Black D30 s’effondre ensuite autour des 220-225 Mo/s alors que le Nano Rugged de Sabrent était capable de conserver ses 570 Mo/s sur toute la copie.

Un résultat que l’on suppose lié à un débordement du cache en écriture, problème récurrent sur de nombreux SSD et qui, heureusement, ne préjuge pas de faiblesses lors d’un usage normal : ce n’est effectivement pas tous les jours que l’on s’amuse à copier un unique fichier de 200 Go !

Afin de nous « rassurer », nous avons donc employé le test d’écriture linéaire d’AIDA64 lequel écrit sur la totalité du SSD afin de retourner, impitoyablement, la moindre faiblesse en écriture. S’il reste un cran en-dessous des Nano Rugged et autres T7 Touch, le WD_Black D30 est toutefois plus à son aise que sur notre test de copie de fichier avec des débits toujours compris entre 388 et 582 Mo/s. L’effondrement évoqué précédemment ne se vérifie donc que partiellement.

Enfin, alors que les SSD externes sont de plus en plus souvent conçus autour de SSD NVMe de dernière génération se pose avec toujours plus d’insistance la question de l’échauffement. Dans le cas du WD_Black D30, on profite d’un boîtier relativement imposant qui doit mieux évacuer la chaleur de la bête. Dans les faits, le bilan n’est pas si réjouissant et après plusieurs heures de tests intensifs, on flirte tout de même avec les 65°C. Là encore, Sabrent et Samsung font mieux.

Western Digital WD_Black D30 : l’avis de Clubic

Officiellement, le WD_Black D30 est un peu moins cher que les Nano Rugged de Sabrent et T7 Touch de Samsung. C’est d’ailleurs on ne peut plus normal dans la mesure où il n’offre ni la compacité / solidité du premier ni les fonctions de verrouillage des données du second. Pour ne rien arranger, les performances obtenues par le produit de Western Digital sont en retrait par rapport à ces deux concurrents.

Sur nos outils de mesure et leurs valeurs toutes théoriques, le WD_Black D30 est battu, mais il n’a pas à rougir. En revanche, sur le test de copie « réelle », les débits sont en deçà de ce que nous espérions. Ajoutez à cela un encombrement étonnant et il ne reste finalement à Western Digital qu’une esthétique singulière pour se démarquer. Le design du WD_Black D30 fera peut-être pencher la balance pour certains d’entre vous, mais cela ne suffit pas à nous convaincre. Dommage.

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.